La Grande Pause

"Reprenons le pouvoir sur nos temps de vie"

Pas encore membre?
S'enregistrer

Histoire d'une idée qui a germé, en logiciel libre



Depuis septembre 2009, un petit groupe de personnes appartenant à divers mouvements de la société civile, se sont réunies autour d'une idée: le dérèglement de nos sociétés par rapport au temps devient considérable; tous les domaines de la vie sont concernés.
« Nous vivons dans des sociétés où l’urgence est devenue notre mode quasi exclusif de résolution de problème. Les périls de société qui nous menacent (réchauffement climatique, périls alimentaires, biotechnologies mais aussi répression sociale, recul démocratique, accroissement des inégalités…), s’accumulent bien plus rapidement que notre intelligence, somme toute limitée, ne nous permet de les déjouer.
Hiérarchiser ? Anticiper ? Inventer ? Impossible, tant nous sommes submergés par les urgences du moment. Nous sommes entrés dans une période d’accélération où il n’y a plus d’espace pour s’interrompre, s’apaiser et réfléchir de façon rationnelle sur les problèmes qui se présentent à notre civilisation. »
Patrick Viveret.

D'où l'idée de renouer avec une belle phrase des années 70: « On s'arrête, on réfléchit et c'est pas triste » (du dessinateur humoriste Gébé). Voir note en bas de page
Et de lancer un processus, par lequel, qui que nous soyons, nous pourrions retrouver la maîtrise de nos temps de vie, temps individuel, mais aussi temps collectif.


Ce processus
, nous proposons de l'appeler la Grande Pause.
Il est très ouvert; la créativité de chacun et de chaque organisation est mobilisée.

Comment s'arrêter, combien de temps, comment analyser notre situation, avec quels indicateurs? si nous trouvons que notre activité est incompatible avec l'avenir de l'humanité, comment nous engager sur un autre chemin? en agissant sur quelles forces? dans quel délai la loi duflot simulation allons-nous nous arrêter de nouveau pour le pas suivant?

Nous avons avancé vers un premier point fort , celui de la Conférence de Copenhague, premier rendez-vous de l'Humanité avec elle même, dans son unité et sa diversité, face à l'urgence climatique, et nous poursuivons avec la préparation de plusieurs événements-étapes de popularisation de l'idée de Grande Pause.

Nous nous retrouvons, avec des sensibilités différentes, à titre individuel, mais sans nier notre appartenance à des mouvements ; on ne parle pas au nom de.... Pour autant, des organisations pourront se reconnaître dans la démarche, mais ce n'est pas un préalable à notre mise en route.
kfe *



L’idée de la GP est en « logiciel libre »

Ce qui veut dire, en s'inspirant des quatre "libertés" de la Free Software Fondation pour le logiciel libre, que sont données les libertés :


- de se référer à la "Grande Pause",
- de reproduction libre des actions "Grande Pause" déjà entreprises par d'autres
- de rendre transparentes les déclinaisons de la "Grande Pause",
- d'améliorer les actions "Grande Pause" déjà proposées ou expérimentées par d'autres groupes ou personnes,

Dans le cas des libertés 2 et 4, il est bien de citer la source et de le lui faire savoir
Personne n'est propriétaire de la GP et nous avançons dans une logique de confiance. La garantie sur ce point, c'est le collectif et les richesses de sa diversité.


Note:
Voir le film L'an 01, réalisé à partir de la bande déssinée de Gébé, sorti en 1973 et réalisé par Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch. Avec: Cabu,François Cavanna,Georges Wolinski,Gérard Depardieu